Le-Vieux-Qui-Ne-Voulait-Pas-Feter-Son-Anniversaire_visuel_galerie2_ab

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
Jonas Jonasson
Pocket (n°14 857)

Encore un « road movie » … comme dans le roman précédent où le vieux Harold Fry se retrouvait sur la route sans y avoir songé, ici, notre papy saute par la fenêtre sur une sorte de coup de tête et laisse en plan tous ceux qui étaient venus à la maison de retraite pour fêter ses 100 ans … un vieux sur la route, c’est le seul point commun … pour le reste, c’est une toute autre histoire …

Dans ce bouquin, je me suis beaucoup marrée : certaines situations sont tellement cocasses, et le vieux Allan Karlson est un personnage truculent …
Nous sommes entraînés dans une course poursuite, car le vieux a  eu la mauvaise idée de piquer une valise à la gare routière, et … ce n’était pas une valise ordinaire … bref, avec des bandits et un flic à ses trousses, il va se faire quelques amis dans cette cavale, qui vont l’aider en prenant la tangente avec lui …
Pendant sa cavale, le vieux nous en apprend plein sur sa vie … ainsi, de chapitre en chapitre, on est soi en Suède avec ses nouveaux amis et ennemis, soit … euh … un peu partout dans le monde, lors de ses aventures extraordinaires à travers le vingtième siècle …
Avec Mister Fry, il y avait un peu de Forest Gump, quand il est suivi et adulé par d’autres marcheurs … ici aussi, il y a un peu de Forest Gump, avec les rencontres que fait Karlson au fil des années et des décennies, dans les chapitres sur sa biographie … il se fait pote avec tous les grands de ce monde, et quand on a compris « le truc » de l’auteur, c’est amusant de deviner qui il va rencontrer dans sa prochaine aventure … et c’est amusant aussi de voir qu’avec la littérature, on peut passer outre la réalité historique, pour en faire un simple décor au service d’actions complètement délirantes, carrément déjantées …

Le style est assez humoristique, à l’image du titre : un peu abrupt et familier …

Pocket a la judicieuse idée d’offrir à la fin du bouquin, le premier chapitre du dernier roman de Jonas Jonasson, intitulé « L’analphabète qui savait compter » … ça donne très envie de lire la suite !!!

Paru en 2011, ce roman a été traduit en 35 langues, et au moment de sa publication chez Pocket, une version ciné était en cours … peut-être est-ce d’ailleurs ce qui a donné lieu à la photo de couverture …
En Espagne, j’ai vu le deuxième roman bien en vue dans les étalages … mais, en espagnol, pas la peine pour moi …